RDC : Lisanga Bonganga soumet sa proposition de dialogue national et inclusif aux prélats de la CENCO

0 266

Lisanga Bonganga , ancien ministre d’Etat en charge des relations avec le Parlement et  président de la Convention chrétienne pour la démocratie (CCD), parti membre de la coalition Lamuka, a déposé mercredi 26 février 2020, un mémorandum pour l’organisation “d’un dialogue national et inclusif” à la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

Selon Lisanga Bonganga, la situation sécuritaire est grave, un génocide silencieux avec, en toile de fond, un schéma manifeste de balkanisation de notre pays et de pillage de ses ressources. C’est pourquoi, le président de la Convention chrétienne pour la démocratie (CCD), a sollicité les bons offices de la CENCO pour organiser un dialogue national et inclusif car aujourd’hui, la scène politique reste dominée par une crise multidimensionnelle. Elle est à la fois politique, économique, sociale et sécuritaire.

Avec une situation sociale actuelle intenable et les tiraillements incessants des acteurs politiques qui n’augurent point un avenir radieux au peuple congolais, les Pères de l’Eglise catholique, sont invités à prendre les bâtons de pèlerins et de ramener toutes les brebis autour de la bergerie afin que, dans l’unité et la concorde nationales, qu’ils puissent jeter les bases des réformes nécessaires pour la survie de la nation, a indiqué Lisanga Bonganga dans son mémo.

Il s’agit des réformes politiques pour asseoir les institutions véritablement crédibles et légitimes ; des réformes économiques pour mettre un terme à la mauvaise gouvernance, aux pillages et à la corruption qui, a élu domicile au cœur même de l’Etat ; des réformes sociales pour mettre tous les congolais et congolaises au cœur de l’action.

Par ailleurs, Lisannga Bonganga souligne que l’impératif des concertations, du dialogue, des conférences nationales, d’échanges entre congolais est un héritage de nos pères fondateurs depuis la table ronde de 1960 à Bruxelles. Il a été consacré comme mode de consolidation de l’unité nationale et de résolution de différends politiques dans notre pays.

Le patriarche Docteur Etienne TSHISEKEDI, Père de notre démocratie, avait toujours dans son combat privilégié “l’impératif du dialogue” qu’il situait comme l’ADN de notre système politique, a-t-il rappélé.

L’Abbé Donatien N’shole, secrétaire général de la CENCO a pour sa part, promis de transmettre le mémo du parti CDD aux évêques catholiques .

Pour rappel, la CENCO avait conduit la classe politique congolaise à des  négociations qui avaient abouti à la signature d’ un accord global et inclusif qui a conduit, malgré les imperfections, aux élections générales de 2018.

 

Le Hautpanel.

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More