RDC : Martin Fayulu salue la détermination des mouvements citoyens pour la libération du pays

0 246

Le Président de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (ECIDE) , Martin Fayulu Madidi, a salué ce jeudi 24 septembre 2020, dans un tweet, la détermination des jeunes des mouvements citoyens  dans leur combat pour la libération de la République démocratique du Congo.

Martin Luther King: “Notre vie commence à s’arrêter le jour où nous gardons le silence sur des choses graves”. Et, il y en a beaucoup qui se passent en RDC sur lesquelles on garde le silence complice. Merci aux jeunes des mouvements citoyens pour leur détermination à libérer le pays, a tweeté Martin Fayulu, jeudi 24 septembre 2020.

Martin Fayulu, a adressé ces encouragements aux mouvements citoyens de la RDC, au lendemain du dépôt au ministère des Affaires étrangères, du mémorandum pour solliciter l’expulsion de l’ambassadeur rwandais accrédité en RDC, Vincent Karega, pour «ses propos négationnistes, révisionnistes et méprisants contre le massacre de Kasika au Sud Kivu, en 1998».

Au cours de leur procession mercredi, les mouvements citoyens ont fait face à la répression de la police nationale congolaise (PNC) avec des tirs de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, mais leur détermination l’a emporté sur la répression, le mémo a été déposé au ministère des Affaires étrangères.

Il sied de rappeler que la délégation des mouvements citoyens, constituée des membres de LUCHA, FILIMBI, Les Congolais debout, ECCHA, MISS etc., a également demandé au gouvernement et à toutes les institutions de la république, le parachèvement du processus de la justice transitionnelle et tous ses corollaires afin de mettre en place le Tribunal international sur les crimes commis en RDC.

Elle a également demandé à toutes les forces nationales et aux amis de la RDC, d’accentuer le plaidoyer pour l’acceptation par tous les États membres de l’Organisation des Nations Unies du Rapport Mapping du Haut-Commissariat des Nations Unies aux  Droits de l’homme, qui décrit les violations les plus graves des droits humains et du droit international humanitaire commises en RDC entre mars 1993 et juin 2003.

Ce mémorandum reprend aussi la demande de sécurisation et protection par nos services de sécurité du Prix Nobel Dr. Denis Mukwege contre toutes les menaces.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More