RDC : Matata Ponyo déplore la décision du PG près la Cour Constitutionnelle interdisant son évacuation sanitaire à l’étranger

0 132

L’ancien premier ministre et sénateur Augustin Matata Ponyo Mapon, a déploré de la décision du Procureur Général près la Cour Constitutionnelle, Jean Paul Mukolo Nkokesha, s’obstinant à l’auditionner sur le dossier du Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo alors que l’autorisation des poursuites ordonnées par le Bureau du Sénat ne porte que sur le dossier lié à la Zaïrianisation.

Dans un communiqué de presse publié jeudi 12 août, tenant lieu de mise au point en rapport avec sa présence au Parquet Général près la Cour constitutionnelle, en date du 9 août 2021, le sénateur Augustin Matata Ponyo regrette qu’en dépit de l’intervention du Haut responsable de service public auprès du chef de l’État, et de la recommandation de son médecin traitant d’aller se faire examiner à l’extérieur du pays, qu’il reste interdit de quitter le pays par le Procureur général près la Cour constitutionnelle.

Il souligne que la République démocratique du Congo est un État de droit où l’on devrait respecter les décisions prises par chaque institution, et cela pour la sauvegarde de la séparation des pouvoirs. La décision de la Plénière du Sénat en date du 15 juin 2021, en est une qui mérite respect et considération. A ce titre, l’homme à la cravate rouge explique que le Parquet ne peut pas l’ignorer et revenir sur le dossier Bukanga Lonzo, d’autant plus qu’il en a été notifié par la lettre du Président du Sénat référencée n° 0219/CAB/PDT/SENAT/MBL/EM/pkg/2021 du 21 juin 2021.

A la lumière de cette correspondance, Matata Ponyo invite le Procureur général près la Cour Constitutionnelle d’arrêter avec des poursuites sur le dossier du Parc agro-industriel de Bukanga Lonzo alors que l’autorisation des poursuites ordonnées par le Bureau du Sénat ne porte que sur le dossier lié à la Zaïrianisation.

Matata Ponyo précise que l’État de droit implique également que l’on respecte les libertés de mouvement sans aucune restriction d’un sénateur élu et ce, conformément à l’article 220 , alinéa 1er du règlement intérieur du Sénat (Cfr article 109, alinéa 1er de la Constitution) qui dispose que : « Le Sénateur a le droit de circuler sans restriction ni entrave à l’intérieur du territoire national et d’en sortir ». « Le sénateur a également droit aux soins de santé et à l’évacuation sanitaire », a-t-il  déclaré.

Notons que Matata a signalé dans ce communiqué que ses correspondances adressées depuis le mois de Juillet 2021 au Président du Sénat Modeste Bahati et au Président de la République Félix Tshisekedi, afin de solliciter l’autorisation de sortie pour des raisons de santé car étant victime d’un empoisonnement, sont restées sans réponse.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More