RDC : Présentation du rapport d’examen national volontaire des objectifs de développement durable

0 183

Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde Malamba, a présenté ce lundi 20 Juillet 2020 à Kinshasa, le rapport d’examen national volontaire des objectifs de développement durable, cinq ans après  l’adhésion de la République démocratique du Congo (RDC) en septembre 2015 au Programme de développement des Nations Unies.

La publication de ce rapport appelé « l’Agenda 2030 », a dit le vice-Premier ministre, constitue un signal fort et un engagement ferme du gouvernement de la RDC vis-à-vis des organismes internationaux.

Selon lui, l’atteinte de ces objectifs contribueront de manière efficaces aux développements des toutes les nations, en général, et de la RDC en particulier.

Il a indiqué que la non-publication de ce document risquerait de faire perdre à la RDC des apports financiers et techniques des partenaires de développement, ajoutant que l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD) constitue des défis majeurs du gouvernement dans le développement  du pays.

Le vice-Premier ministre Kankonde a, par ailleurs, salué les progrès enregistrés par le pays dans plusieurs secteurs de développement, qui traduit les efforts consentis par le gouvernement, en précisant tout de même que beaucoup reste à faire.

Il a apprécié l’implication des partenaires au développement et la participation de l’administration publique et la société civile dans l’élaboration et la publication dudit rapport en affirmant qu’il n’a laissé personne de côté, et permettra l’amélioration de développement socio-économique de la population.

Six points constituent l’ossature  du rapport

La vice-première ministre, ministre du Plan, Elysée Munembwe Tamukumwe, a indiqué pour sa part que le rapport d’examen national volontaire des Objectifs de développement s’articule autour de six points à savoir :

-Le contexte de la mise en œuvre ;

-L’approche métrologique du rapport ;

-La politique environnementale ;

-La mise en œuvre des ODD ;

-Le quid  du principe  de laisser personne pour compte ;

-Et la conclusion.

C’est pour la première fois, a-t- elle dit, depuis l’adoption des 17 Objectifs de développement durable (ODD) par les Nations-Unies en 2015,  que la RDC a rendu compte des mesures prises et les progrès accomplis dans la mise en œuvre du programme durable à l’horizon 2030.

Elle a révélé à l’occasion, que ce rapport a été adopté en Conseil des ministres le 5 juin dernier et avait été préalablement validé par l’Observatoire congolais des objectifs de développement durable (OCDD) aux termes d’un atelier technique impliquant toutes les parties prenantes à la mise en œuvre de ces ODD en RDC, tout en appréciant des progrès significatifs enregistrés dans plusieurs domaines sociaux tels que la santé procréative maternelle, néonatale et infantile qui ont connu des fortes améliorations, quand bien même la situation dans ce secteur demeure préoccupante.

De même que l’égalité entre les sexes, bien qu’en progrès, elle demeure encore en deçà du seuil requis.

Pour Mme Elysée Munembwe, le gouvernement s’est résolu d’amplifier la vulgarisation des ODD contextualisés, aussi bien auprès de l’administration publique que dans des médias, en mettant une emphase sur le renforcement des capacités.

Le rapport d’examen national volontaire (ENV) constitue un mécanisme clé de recevabilité et de suivi-évaluation qui devrait être largement diffusé afin d’accroitre son appropriation nationale, a poursuivi  la vice-Première ministre Munembwe. Car ce rapport, a-t-elle ajouté, est un bilan initial des actions de mise en œuvre de l’agenda 2030 pour la RDC.

Quant au coordonnateur-adjoint de l’Observatoire congolais du développement durable (OCDD), Philémon Fulutoma, il a souligné que l’ENV fait partie d’un processus intercontinental pour l’agenda 2030, ajoutant que la publication de ce rapport matérialise ainsi l’engagement de gouvernement de la RDC  dans sa politique à améliorer le bien-être politique pour une perspective meilleure.

Il s’est déclaré satisfait, bien que la publication dudit rapport intervient à un moment où l’économie du monde est secouée par la pandémie mondiale de la Covid-19.

M.David Mclachlan-Karr représentant du système des Nations-Unies, a au nom des partenaires au développement, fait savoir que l’ENV constitue l’un de mécanismes qui facilite les partages de succès et de renforcer la cohérence partant de la force et de la faiblesse relatives à l’agenda 2030.

La vice-première ministre, ministre du Plan, Elysée Munembwe Tamukumwe, avait présenté par vidéoconférence, tenue le 16 juillet 2020 dernier, le rapport d’examen national volontaire (ENV) de la RDC au Forum politique de Haut niveau (FPHN) des Nations-Unies, rappelle-t-on.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More