RDC : UNIS insiste sur la nécessité de conduire l’audit financier du bureau sortant de la CENI et recommande une réforme préalable de la CENI avant toute désignation de nouveaux animateurs 

0 281

Le Réseau Panafricain de lutte contre la corruption (UNIS) a, dans une déclaration n°001/unis/ceni du 18/06/2020 relative à la réforme de la commission électorale nationale indépendante (CENI) et à la désignation de ses animateurs, parvenue ce samedi 20 juin 2020,  à la rédaction de Lehautpanel.com , noté qu’il suit avec un vive attention les discussions en cours sur la réforme de la CENI et la désignation de ses nouveaux animateurs.

Le Réseau Panafricain de lutte contre la corruption soutient qu’une grande partie de la responsabilité de des fondements fragiles de notre jeune démocratie dont il reste difficile d’impulser un leadership fort et cohérent pour une gestion saine au service du bien-être de la population congolaise, incombe au bureau sortant de la CENI, dont le mandat est loin d’avoir répondu aux attentes légitimes des congolais en termes de transparence et de vérité dans l’expression de la volonté souveraine des électeurs.

A cet effet, UNIS pose des conditions préalables avant toute désignation de nouveaux animateurs de la CENI notamment , la nécessité de conduire l’audit financier du bureau sortant afin de justifier la gestion de fonds mis à sa disposition pour le scrutin de décembre 2018 et une réforme préalable de la CENI avant toute désignation de nouveaux animateurs ainsi qu’une rupture effective par la mise à l’écart de tous les membres du bureau sortant, manifestement compromis.

Voici l’intégralité de la déclaration :

De prime à bord, il sied de rappeler qu’en dépit de l’alternance obtenue au sommet de l’état, notre jeune démocratie repose encore sur des fondements fragiles et il reste difficile d’impulser un leadership fort et cohérent pour une gestion saine au service du bien-être de la population congolaise.

Une grande partie de la responsabilité de cet état de choses déplorable incombe au bureau sortant de la CENI, dont le mandat est loin d’avoir répondu aux attentes légitimes des congolais en termes de transparence et de vérité dans l’expression de la volonté souveraine des électeurs.

Après trois cycles électoraux, il est complètement inacceptable que nous continuions à déplorer les mêmes travers et assister passivement à la confiscation du sort de tout un pays par une poignée d’acteurs politiques au service de leurs intérêts personnels insatiables. Cette déviation de l’intérêt collectif pour la recherche du gain personnel se manifeste par plusieurs abus dont le favoritisme, le clientélisme et la kleptocratie.

Ces fléaux que notre organisation décrie à cor et à crisur l’ensemble du continent africain ont atteint un niveau des plus inquiétants en RDC.

Aussi notre coordination locale a-t-elle pris à bras le corps la mission de mener, mains en main avec toute la population, un éventail important d’actions pertinentes de lutte contre la corruption. Il est en effet crucial que nous nous réappropriions notre destin en barrant la route à toute tentative de pérennisation de ce système frauduleux.

Par conséquent, nous, UNIS Réseau panafricain de lutte contre la corruption, à l’instar des autres voix d’expression citoyenne :

  • Insistons sur la nécessité de conduire l’audit financier du bureau sortant afin de justifier la gestion de fonds mis à sa disposition pour le scrutin de décembre 2018 ;
  • Recommandons une réforme préalable de la CENI avant toute désignation de nouveaux animateurs ;
  • Appelons à une rupture effective par la mise à l’écart de tous les membres du bureau sortant, manifestement compromis ;
  • Dénonçons toute tentative malveillante des forces politiques à exercer une quelconque influence sur le choix de nouveaux animateurs de la CENI ;
  • Trouvons inopportune et malaisée toute implication étrangère à cette matière exclusivement souveraine ;
  • Invitons le peuple congolais en général et sa jeunesse en particulier, à une vigilance tous azimuts pour contrer toute action de nature à favoriser la continuité d’un système corrompu qui risque de nous conduire à un chaos inévitable.

Le peuple congolais a le droit d’accéder à une véritable démocratie et aspirer au redressement de son
économie. Nous sommes tous liés à cette lutte par notre destin commun.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More