Seth Kikuni : «La libération d’Eteni confirme le fait que l’IGF et la justice sont instrumentalisées par le régime pour maltraiter certains»

0 159

La nouvelle de la libération d’Eteni Longondo, cadre de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) est tombée ce mardi soir. Juste après cette annonce, les réactions fusaient dans tous les sens sur les réseaux sociaux, soit pour saluer cette décision ou pour dénoncer.

L’homme d’affaire et candidat à la présidence de la République Démocratique du Congo en 2018, Seth Kikuni n’y va pas avec le dos de la cuillère pour dénoncer l’instrumentalisation de la justice par le régime en place.

« La libération d’Eteni confirme le fait que l’IGF [Inspection Générale des Finances] et la justice sont instrumentalisées par le régime pour maltraiter certains. Ils visent désormais la CENI [Commission Électorale Nationale Indépendante] pour exclure les plus compétents », a déclaré Seth Kikuni , ce mardi 14 septembre 2021 sur Twitter.

Pour ce détenteur d’une maitrise en Science politique, “C’est sur base des rapports de l’IGF qu’on arrête tout le monde sans pitié, mais sur base du même rapport Eteni a été libéré”, a dit Seth Kikuni. Pour lui, serait-ce parce qu’elle [IGF] rédige un faux rapport juste pour plaire à l’opinion après pression contre Eteni ?

Faisant allusion à Willy Bakonga, également incarcéré à la Prison Centrale de Makala, Seth Kikuni s’interroge “Bakonga fait quoi en prison”? L’ancien ministre de l’Enseignement primaire , secondaire et technique, était soupçonné de détournement des fonds destinés à la gratuite de l’enseignement de base.

Face à ce tableau sombre, Seth Kikuni ajoute : « Ne manquez pas la Marche de demain. Le bateau de Noé fermera ses portes avant le déluge ».

Seth Kikuni a, à travers ce message Twitter sensibilisé les Congolais à venir marcher ce mercredi 15 Septembre, afin de soutenir l’initiative de la Coalition Lamuka pour dire non à une Ceni politisée, non au glissement en 2023, non à la fraude électorale, non à la dictature, oui aux réformes institutionnelles consensuelles.

Pour rappel, l’Inspection Générale des Finances (IGF) avait dans son rapport d’août 2020, soupçonné l’ancien ministre Eteni Longondo d’avoir détourné plus de 7 millions dollars destinés à la lutte contre la pandémie de COVID-19 en République Démocratique du Congo.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More