signature d’un accord de paix américano-taliban prévu le 29 février selon Pompeo

0 487

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a annoncé ce vendredi que les États-Unis étaient parvenus à un “accord de paix” avec les talibans sur une réduction de la violence en Afghanistan. La signature de cet accord interviendrait le 29 février 2020.

Cette annonce est une fois de plus, une victoire pour le président américain, l’administration Trump célébrerait une victoire issue de sa politique étrangère, si seulement si cet accord avec les talibans arrivait à voir le jour. Puisque c’est depuis près d’une année que les pourparlers ont débuté entre américains et talibans afin d’ obtenir un règlement politique pour mettre fin au conflit en Afghanistan.

Mettre fin aux guerres sans fin et  retirer les troupes américaines de l’Afghanistan, était l’une des principales priorités de la politique étrangère du Président Trump.

Mike Pompeo a déclaré ce matin dans un communiqué qu’à la suite des discussions à Doha, au Qatar, les représentants américains et talibans “sont parvenus à un accord sur une réduction significative et nationale de la violence à travers l’Afghanistan”.  Mais , il sied de noter que cet accord est assorti des conditionnalités, si l’accord d’une semaine pour réduire la violence était respecté.

«Après une mise en œuvre réussie de cet accord, la signature de l’accord américano-taliban devrait progresser. Nous nous préparons à ce que la signature ait lieu le 29 février », a déclaré Pompeo.

En ce qui concerne les négociations intra-afghanes, le secrétaire d’État a indiqué que elles commenceront peu après et s’appuieront sur cette étape fondamentale pour parvenir à un cessez-le-feu global et permanent et à la future feuille de route politique pour l’Afghanistan». «La seule façon de parvenir à une paix durable en Afghanistan est que les Afghans se réunissent et conviennent de la voie à suivre.» a renchéri Pompeo.

Il sied de noter qu’en automne dernier,  le président américain Donald Trump avait annulé un plan visant à amener les talibans à Camp David aux Etats-unis pour poursuivre les négociations après qu’un attentat-suicide à la bombe revendiqué par les talibans avait tué un américain en Afghanistan.  C’est ce qui avait conduit à une suspension momentanée des négociations américano-talibanes.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More