Situation sécuritaire en RDC : Felix Tshisekedi réaffirme que « la paix est une priorité de son mandat et qu’il ne peut accepter qu’une partie du territoire national soit en proie à des troubles récurrents »

0 205

Le Président de la République, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a présidé vendredi 24 avril 2020, la 28 eme réunion du conseil des ministres par vidéo-conférence avec quelques membres de son gouvernement, depuis son cabinet de travail de la cité de l’Union Africaine, dans la commune de Ngaliema, à Kinshasa.

S’agissant de la situation sécuritaire en Ituri et au Kongo Central, le président de la République a réaffirmé que la paix est une priorité de son mandat et qu’il ne peut accepter qu’une partie du territoire national soit en proie à des troubles récurrents.  C’est pour cette raison qu’il a instruit les FARDC et la Police à s’engager résolument pour la pacification et le rétablissement de l’ordre dans les zones troublées.

Selon le vice-Premier ministre, Ministre de l’intérieur sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde, un calme relatif règne sur l’ensemble du territoire, à l’exception de la partie Est de la République , où l’on dénote encore  l’activisme des forces négatives . La traque de celles-ci pars nos forces armées se poursuit, a déclaré le ministre Kankonde.

A cet effet, le ministre de l’intérieur sécurité et affaire coutumière a relevé les faits marquant notamment l’arrestation de l’honorable Ne Mwana Nsemi , Président de Bundu Dia Mayala sur réquisition du Parquet Général , Près la cour d’Appel de Kinshasa –Gombe pour incitation à la haine.

Dans l’Ituri, la poursuite de l’activisme des miliciens Lendu/CODECO exige le renforcement des moyens militaires ;  la longue attente des ex-FRPI, sans suivi , peut décourager les candidats à la reddition.

Dans le haut-Katanga, l’on a signalé une manifestation de colère de la population contre les forces de l’ordre à la suite des actions des bandits à mains armées.

En ce qui concerne nos frontières, l’on note que les mouvements d’expulsion de l’Angola de nos compatriotes en situation irrégulière, se poursuit. La Direction Générale des Migrations (DGM) a été instruite de prendre les dispositions appropriées en vue d’un accueil digne de nos concitoyens.

Gilbert Kankonde a tenu à préciser qu’il ya des tensions entre notre pays et la République du Congo à la suite des conflits sur l’appartenance de certains ilots du fleuve congo, a-t-il conclu.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More