Sud Kivu : Théo Ngwabidje a participé au 50ème anniversaire du Parc National de Kahuzi-Biega

0 218

Le Gouverneur de la province du Sud Kivu, Théo Ngwabidje Kasi a assisté ce lundi 30 novembre 2020, à la cérémonie marquant le cinquantième anniversaire du Parc National de Kahuzi-Biega.

Au cours de cette cérémonie, l’autorité provinciale, Théo Ngwabidje a exhorté les participants à réfléchir sur les voies et moyens pour protéger ce joyau touristique qui regorge des espèces comme les gorilles de plaines. Il a également salué le travail des éco-gardes pour la sauvegarde et la protection du patrimoine Congolais , le Parc National de Kahuzi-Biega (PNKB).

L’occasion faisant le larron, Le Parc a décidé de baptisé ce lundi, un gorillon au nom du Gouverneur de la province du Sud Kivu.

Il sied de noter que le Parc National de Kahuzi-Biega (PNKB) a été créé le 30 novembre 1970, il est localisé à l’Est de la République Démocratique du Congo et couvre trois provinces : le Sud-Kivu (Territoires de Kabare, Kalehe, Shabunda et Walungu), le Nord-Kivu (Territoire de Walikale) et le Maniema (Territoire de Punia). Il s’étend sur 6000 km², avec une altitude variant de 600 à 3308m. Son nom provient des deux montagnes dominant sa partie en haute altitude, le Mont Kahuzi (3308 m) et le Mont Biega (2790 m).

Le PNKB se caractérise par une grande qualité paysagère grâce à sa diversité floristique et à sa proximité avec le magnifique lac Kivu.

Le PNKB est actuellement la seule aire protégée au monde où il est possible pour les touristes et les scientifiques d’observer avec certitude et sereinement des gorilles de Grauer (Gorilla beringei graueri) habitués. Des 3 sous-espèces existantes de Gorille de l’Est, le Gorille de Grauer est certainement la plus imposante.

La superficie du PNKB fut portée à 600 000 ha avec comme but de relier la population de gorilles de haute altitude du parc existant avec celle de basse altitude. Grâce à cette extension, le Parc est aujourd’hui constitué de deux régions aux caractéristiques différentes : la zone initiale dite de «haute altitude » appartenant sur le plan biogéographique au centre d’endémisme afro-montagnard, et la zone dite de «basse altitude », située entre 600 et 1200m et relevant du centre d’endémisme guinéo-congolien.

En 1980, l’importance internationale du Parc fut reconnue par l’UNESCO qui lui attribua le statut de Site du Patrimoine Mondial, valorisant ainsi ses ressources naturelles et lui donnant au plan scientifique et de la conservation, une exceptionnelle valeur universelle.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More