Tony Mwaba et Jules Alingete s’accordent sur le paiement des intervenants du Tenafep

0 78

Le ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), le professeur Tony Mwaba Kazadi, a reçu en audience, l’Inspecteur général des finances, chef de service (IGF), Jules Alingete, ce lundi 20 Juin 2022, dans son cabinet de travail à Kinshasa.

Les échanges entre les deux personnalités ont tourné autour des modalités de paiement des intervenants du Test National de Fin d’Études Primaires (TENAFEP), édition 2021 et 2022.

“À la demande de l’Assemblée Nationale, il avait été instruit à l’Inspection Générale des Finances d’examiner, le plus rapidement possible, les modalités de désintéressement des intervenants du TENAFEP 2021 et également étudier les voies les plus sûres et les plus rapides pour le paiement des intervenants du TENAFEP 2022. Nous avions fait un travail, donc il était de notre devoir de venir vers Son Excellence Monsieur le ministre de l’EPST pour présenter les propositions. Nous avions discuté et nous sommes tombés d’accord pour que plus rapidement possible, que les intervenants du TENAFEP 2021 ainsi que ceux de 2022 soient payés”, a dit Jules Alingete avant d’ajouter que toutes les batteries sont mises en marche au niveau des ministères du Budget et des Finances, encadrés par les inspecteurs de l’IGF, pour que la prime des prestataires du TENAFEP soit payée dans les meilleurs délais. Et qu’en cette période où le pays est agressé, il ne faut pas que l’on ouvre un autre front social.

L’Inspecteur Général des Finances estime globalement qu’il y a des intervenants qui seront payés par la voie bancaire, les intervenants qui seront payés par le code comptable et ceux qui seront payés par les provinces éducationnelles.

Jules Alingete a informé Tony Mwaba qu’il a été également instruit par le chef de l’État pour accompagner la plus haute autorité du sous-secteur de l’EPST et son ministère, surtout que celui-ci porte le programme phare du quinquennat du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, à travers la gratuité de l’enseignement primaire. Une instruction qu’il a traduite en pratique et qui justifie sa visite.

De son côté, le patron de l’EPST a porté à la connaissance de la délégation de l’IGF que son ministère travaille dans des conditions difficiles. Il arrive qu’il recourt aux voies telles que la cotisation des frais de mission des services administratifs pour effectuer les itinérances en provinces, alors que les fonds ont été engagés.

Le ministre Tony Mwaba Kazadi insiste que c’est suite à ces difficultés que le Test National de Fin d’Études Primaires sera reporté, notamment par manque du kérosène dans certaines compagnies d’aviation. Le ministre de l’EPST a aussi exprimé sa joie suite à la réponse réservée à l’épineuse question des arriérés des intervenants du TENAFEP.

“L’attente a été peut-être longue par rapport aux intervenants. Nous venons de nous mettre d’accord et de définir les mécanismes par lesquels les intervenants vont pouvoir être payés comme Monsieur l’Inspecteur Général des Finances vient de le dire. Et tout ce que les intervenants doivent retenir maintenant c’est que le processus vient d’être relancé pour que la paie intervienne le plus rapidement possible, d’après les vœux de l’Inspecteur Général des Finances. Ce n’est pas seulement les arriérés de 2021, mais aussi pour le TENAFEP 2022. Les intervenants doivent se calmer car nous sommes dans le processus de paiement. D’ici une bonne semaine nous pouvons nous lancer dans l’opération de paie effective”, a confié Tony Mwaba.

À la question de savoir si les deux autorités avaient un problème personnel, le ministre de l’EPST a estimé que ce sont les réseaux sociaux qui ont exploité malheureusement ce conflit.

“Il faut dire que c’est tout à fait normal avec les réseaux sociaux. Ce qui est arrivé est arrivé. C’est un débat administratif, technique et républicain qui s’était invité sur les différentes plateformes. Mais c’était aussi de notre propre faute parce que nous avons peut-être laissé la question être gérée dans la rue. Mais maintenant qu’on l’a fait directement et sans intermédiaire, nous avons facilement trouvé un accord. Je suis moi-même respectueux des lois et des institutions. L’Inspection Générale des Finances fait son travail, mon ministère fait également le sien. Nous accompagnons le chef de l’État dans sa vision et nous servons la nation, ce qui est important”, a conclu le professeur Tony Mwaba.

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More