Tripoli : Josep Borrell affirme que l’UE veut consolider les progrès réalisés en Libye vers la création de la sécurité et de la stabilité

0 50

Le Haut Représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité/vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, effectue ce mercredi 8 Septembre 2021 une mission officielle à Tripoli, en Libye. Cette mission intervient à un moment important pour le pays, avec des élections présidentielles et législatives en décembre de l’année en cours.

Le Haut Représentant Borrell a eu une réunion bilatérale à Tripoli avec la ministre libyenne des Affaires étrangères Najla El Mangoush, après quoi ils ont tenu un point de presse conjoint.

Josep Borrell a déclaré à ses interlocuteurs Libyens que l’Union européenne (UE) espère devenir partenaire de la Libye pour la paix et la stabilité.

« Les Libyens doivent s’approprier leur propre processus lié à la création de la sécurité et de la stabilité de leur pays. Nous serons très heureux d’y participer et d’apporter notre soutien. Parce que nous sommes profondément attachés à la souveraineté et à l’indépendance de la Libye. Et la souveraineté et l’indépendance signifient que vous devez être maître de votre avenir  marquer la feuille de route et faire tous les efforts nécessaires pour réussir dans ce processus. En tant que voisin de la Libye, l’UE espère devenir son partenaire pour la paix et la stabilisation dans l’intérêt de tous les Libyens », a déclaré  le Haut représentant de l’UE Josep Borrell.

Dans son discours , le Haut Représentant Borrell a salué les efforts consentis par les Libyens pour trouver une feuille de route pour les élections du 24 décembre prochain.

«Je suis heureux de dire que la Libye a accompli beaucoup de progrès au cours de l’année écoulée : un cessez-le-feu est en place, des institutions politiques unifiées et une feuille de route pour les élections du 24 décembre. Lorsque nous nous sommes rencontrés à Berlin en juin, le gouvernement libyen s’est engagé à mettre en œuvre ces deux accords et nous, les représentants de la communauté internationale, nous nous sommes engagés à le soutenir.

Il est maintenant temps de mettre en œuvre et de consolider ces progrès. Aujourd’hui, nous discutons avec les autorités libyennes de la manière dont l’Union européenne peut soutenir la Libye dans ces efforts au cours des prochains mois.

Le temps passe vite. Il ne reste que 105 jours jusqu’au 24 décembre. C’est la date que les Libyens du Forum de dialogue politique ont choisie pour la tenue des élections présidentielles et parlementaires, coïncidant avec le 70 e anniversaire de l’indépendance de la Libye. Je pense qu’il n’y a pas de temps à perdre pour approuver la législation nécessaire, aller au parlement et commencer les préparatifs nécessaires. L’Union européenne a déjà apporté un soutien technique à la Haute Commission électorale nationale et nous sommes prêts à faire davantage.

Renouveler la légitimité des institutions libyennes, réaffirmer la souveraineté libyenne et stabiliser le pays pour tous ses habitants sont des objectifs qui, selon nous, doivent aller de pair.

Les Libyens du Comité militaire mixte 5+5 ont accepté de cesser les hostilités le 23 octobre dernier. Ils ont demandé à toutes les forces étrangères de se retirer du pays. Ils ont accepté de dissoudre les groupes armés et de créer des institutions militaires réunifiées.

Aujourd’hui, je réitère à mes interlocuteurs libyens que l’Union européenne soutient ces objectifs et se tient prête à aider le gouvernement libyen dans la réforme du secteur de la sécurité, notamment à travers notre Mission d’assistance aux frontières de l’Union européenne déjà présente à Tripoli » , a-t-il déclaré .

Et d’ajouter : « J’ai également discuté avec nos partenaires libyens des moyens d’accroître la coopération avec notre opération navale Irini, qui agit sous mandat du Conseil de sécurité des Nations Unies. Par cette opération, l’Union européenne est la seule présence à surveiller le respect de l’embargo sur les armes et contribue à lutter contre les exportations illicites de pétrole en provenance de Libye.

À plus long terme, l’UE souhaite offrir à la Libye la vaste expertise que nous avons développée en aidant de nombreux partenaires à reconstruire leurs structures étatiques au cours de leurs transitions. Nous sommes prêts à mettre en place un vaste programme de renforcement des capacités pour aider la Libye à renforcer ses institutions, au niveau central et local si nécessaire ».

Il sied de signaler que Josep Borrell rencontrera également l’envoyé spécial des Nations Unies Ján Kubiš, ainsi que le président du Conseil présidentiel Mohammed Mnefi et les vice-présidents Moussa Al Kouni et Abdallah Hussein al Lafi.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More