Trump dévoile son plan de Paix pour le Moyen-Orient

0 394

Le président américain Donald Trump a dévoilé mardi 28 Janvier 2020, en présence du Premier ministre Israélien, Benjamin Netanyahu, les détails tant attendus d’un plan américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

“Aujourd’hui, Israël fait un grand pas vers la paix”, a déclaré Trump lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu, alors qu’il révélait les points clés d’un plan déjà catégoriquement rejeté par les dirigeants palestiniens.

“Ma vision présente une opportunité gagnant-gagnant pour les deux parties, une solution réaliste à deux États qui résout le risque d’un État palestinien pour la sécurité d’Israël”, a déclaré Trump.

Le plan américain a été chaleureusement accueilli par le Premier ministre israélien, qui l’a qualifié de “journée historique” pour l’Etat juif .

La proposition de Trump, a déclaré Netanyahu, impliquerait que les États-Unis reconnaissent les colonies juives comme faisant partie d’Israël quelque chose confirmé plus tard par l’administration américaine dont certaines s’avancent profondément dans le territoire palestinien occupé.

La Maison Blanche a ensuite publié et Trump a tweeté une carte des frontières proposées de ce qui a été décrit comme un État palestinien “démilitarisé”.

“Nous travaillerons également à créer un territoire contigu au sein du futur État palestinien, lorsque les conditions pour devenir un État seront réunies, y compris le ferme rejet du terrorisme”, a déclaré Trump en appelant les Palestiniens à tourner le dos au mouvement radical du Hamas. qui a immédiatement rejeté la proposition de paix.

La carte montre la zone de Cisjordanie contenant une quinzaine de colonies israéliennes, reliées à la zone de la bande de Gaza par seulement un tunnel. Cela remplirait techniquement la promesse de Trump d’un État palestinien contigu.

Le plan, a déclaré Trump, propose un gel de quatre ans du développement israélien dans la région en vue d’un futur État palestinien.

“Jérusalem restera la capitale indivise, très importante et indivise d’Israël”, a souligné Trump.

Mais cela fournirait également aux Palestiniens une capitale à Jérusalem-Est occupée, a-t-il dit, tout en indiquant que la Cisjordanie ne serait pas réduite de moitié.

«La dernière opportunité» 

Appelant cela une “opportunité historique” pour les Palestiniens de parvenir à un État indépendant, Trump a déclaré qu’il avait écrit mardi au président palestinien Mahmud Abbas pour obtenir son soutien au plan.

Aucun responsable palestinien n’était présent lors du lancement, bien que les ambassadeurs de trois pays arabes Oman, les Émirats arabes unis et Bahreïn étaient à la Maison Blanche.

“J’ai expliqué à (Abbas) que le territoire alloué à son nouvel État restera ouvert et non développé pendant une période de quatre ans”, a déclaré Trump.

“Cela pourrait être la dernière opportunité qu’ils auront.”

“Les Palestiniens sont dans la pauvreté et la violence, exploités par ceux qui cherchent à les utiliser comme des pions pour faire avancer le terrorisme et l’extrémisme”, a ajouté le président.

“Ils méritent une vie bien meilleure.”

S’exprimant aux côtés de Trump, Netanyahu a salué le plan de Trump comme offrant une “voie réaliste vers une paix durable” qui assure la souveraineté israélienne sur la vallée du Jourdain.

“C’est un jour historique”, a déclaré Netanyahu.

“Trop de plans ont tenté de faire pression sur Israël pour qu’il se retire d’un territoire vital comme la vallée du Jourdain. Mais vous, Monsieur le Président, vous avez reconnu qu’Israël doit avoir la souveraineté dans la vallée du Jourdain et dans d’autres zones stratégiques de la Judée et de la Samarie.”

Une déclaration de la Maison Blanche publiée après le briefing a confirmé que le plan excluait le droit de retour en Israël des réfugiés palestiniens, affirmant qu’ils “auront le choix de vivre dans le futur État de Palestine, de s’intégrer dans les pays où ils vivent actuellement ou réinstaller dans un pays tiers. ”

Netanyahu s’est déclaré ouvert à négocier avec les Palestiniens sur une “voie vers un futur Etat”.

“Si les Palestiniens sont vraiment prêts à emprunter cette voie, s’ils sont vraiment prêts à faire la paix avec l’État juif, et s’ils acceptent de respecter toutes les conditions que vous avez énoncées dans votre plan, Israël sera là”, a-t-il ajouté.

La Palestine rejette ce plan de paix

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a rejeté avec véhémence le plan de paix du président Trump au Moyen-Orient après son dévoilement mardi après-midi à la Maison Blanche.

“Après les bêtises que nous avons entendues aujourd’hui, nous disons mille non au Deal of The Century”, a déclaré Abbas lors d’une conférence de presse en Cisjordanie, a  rapporté l’Associated Press .

Le plan dévoilé par l’administration jetterait le soutien de Trump  derrière une solution à deux États au conflit israélo-palestinien, bien qu’il soit sceptique quant à savoir s’il pourrait prendre racine.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More