Turquie : Le Président Erdoğan alerte que «le racisme culturel est un problème universel»

0 184

Au cours d’une réception organisée ce samedi 02 Octobre 2021 au Palais présidentiel de Dolmabahçe , en l’honneur du président de l’Union internationale des démocrates Köksal Kuş et de sa délégation , le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, a souligné que « Le racisme culturel est un problème universel qui nous affecte non seulement nous et nos citoyens, mais aussi tous les étrangers et tous les immigrés en Europe.»

Dans son discours, le président Erdoğan, a salué ses hôtes , avant de les inviter à discuter de leurs problèmes mutuels. « Je salue tous mes frères et sœurs qui courent, courent et font des efforts pour servir nos citoyens à l’étranger sous l’égide de l’Union démocratique internationale, et je les remercie pour leurs sacrifices.»

Exprimant qu’il souhaitait également aborder certaines questions critiques, le président turc a déclaré que la pandémie a causé énormément des dégâts dans le monde et grâce aux vaccins , elle perd de plus en plus sa force. « En tant qu’humanité, nous maintenons nos vies depuis un an et demi en considérant la réalité de l’épidémie de coronavirus. Cette épidémie, qui a coûté la vie à de nombreuses personnes, dont nos amis, nos proches et nos proches, perd lentement de son effet avec la propagation du vaccin», a-t-il déclaré.

 

 

Pour le président turc, la xénophobie et l’islamophobie vont se généraliser dans la période post-coronavirus à travers le monde. Alors que la vie semble reprendre son ancien rythme dans presque tous les domaines, de l’éducation au commerce, de la politique à la diplomatie.

« Avec la normalisation, les dégâts causés par l’épidémie commencent à se faire jour. Les points de vue des stations-service et des marchés en Angleterre ces derniers jours ne sont qu’un exemple des perturbations causées par l’épidémie dans les chaînes d’approvisionnement. Au fil du temps, il est fort probable que des problèmes similaires se poseront également dans d’autres pays. Avec l’augmentation des difficultés économiques dans la période post-corona, la xénophobie et l’islamophobie vont se généraliser. Les pressions auxquelles vous êtes exposés, les plaintes déposées auprès de nos missions étrangères et les statistiques sur les crimes de haine révèlent les dimensions graves de l’hostilité envers l’islam et les Turcs. Notre État continuera bien entendu à suivre ce dossier, qui menace directement la paix, la sécurité et le bien-être de nos concitoyens, avec ses unités concernées. Notre ministère des Affaires étrangères et la Présidence des Turcs à l’étranger continueront de maintenir cette question à l’ordre du jour», a déclaré le Président turc.

Le président Erdoğan a conclu son discours en déclarant que « Le racisme culturel est un problème universel qui nous affecte non seulement nous et nos citoyens, mais aussi tous les étrangers et tous les immigrés en Europe. »

Et d’ajouter : “Cela renforcera notre terrain. À cet égard, je vois un grand avantage à ce que l’Union démocratique internationale intensifie ses travaux en inscrivant cette question à son ordre du jour”.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More