Visite d’inspection du ministre de la santé publique, Dr Jean-Jacques Mbungani au CNPP/Kinshasa

0 72

Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda a effectué le 02 septembre 2021 , une visite d’inspection au Centre Neuro-Psycho-Pathologique (CNPP), dans le but de faire un état des lieux pour remédier à la situation qui prévaut dans cet établissement médical spécialisé de l’État.

Une visite qui a été vivement saluée par le Directeur du CNPP, qui a rappelé au ministre Jean-Jacques Mbungani que la dernière visite d’un ministre de la Santé remonte à plus de 10 ans.

“(…) Vous allez vous rendre compte de vous-même de multiples problèmes dont nous faisons face, notamment les problèmes de délabrement des infrastructures et des bâtiments, d’insuffisance d’équipements. Aujourd’hui, les vieux appareils de radiologie sont déjà obsolètes et datent des années 60, si bien qu’aucune exploration d’imagerie ne peut s’effectuer au CNPP où l’on s’occupe pour autant du cerveau. L’acquisition d’un super scanner cérébral est d’office plus que souhaitée. Et l’établissement souffre également de l’absence de charroi automobile. Nous n’avons même pas une seule ambulance, pas un seul véhicule. Ainsi, nous espérons avec votre plaidoyer, Monsieur le ministre, que nous aurons les moyens pour enfin engager de nouvelles unités afin de rajeunir le personnel. Nous avons une unité de soins intensifs au sein de laquelle sont pris en charge les malades qui font les AVC. Cette unité est sous-équipée et nous n’avons pas un extracteur d’oxygène ni un seul moniteur. Il serait souhaitable que nous ayons un moniteur complet ainsi qu’un extracteur d’oxygène. Tels sont Monsieur le Ministre de la Santé, Hygiène et Prévention les multiples problèmes que nous rencontrons au CNPP”, a expliqué le Directeur du Centre Neuro-Psycho-Pathologique.

Pour sa part, le ministre de la Santé, Dr Jean-Jacques Mbungani, a rassuré le Directeur du CNPP en ces termes :

“Je prends avec une hauteur suffisante tout ce que nous avons constaté. Je pense que le Gouvernement, à travers le ministère de la Santé publique que je représente, doit absolument agir pour soutenir cette institution. J’ai tendance à vous réclamer un soubassement en terme de besoin pour qu’à mon niveau les options soient déjà levées. Il n’y a pas que des problèmes d’infrastructures abîmés, il y a aussi le problème de ressources humaines qu’il faut absolument prendre en charge. Le personnel actuel est vieillisant et il faut trouver des solutions à tout ce qui concerne le paiement de la prime et de la rémunération. Il faut que la prise en charge des ressources humaines soit vraiment prise en considération. C’est pour moi un intérêt particulier de venir me rendre compte de la situation qui prévaut ici au CNPP. Je suis heureux de rencontrer des hommes et des femmes qui ont la volonté de soutenir notre population sur le plan psychiatrique.

J’ai entendu votre plaidoyer et de mon côté, je puis vous rassurer que je ferai le nécessaire. Je pense qu’il est nécessaire d’avoir des contacts réguliers de manière à ce que vos difficultés, vos appréhensions, vos demandes remontent régulièrement au niveau de la haute hiérarchie”, a indiqué le ministre de la Santé.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More